• De nouveaux conteneurs enterrés pour les déchets de cuisine au quai du Luchet d’Antoing

    Depuis ce lundi 31 août, de nouveaux points d’apport volontaire sont mis en service au Luchet d’Antoing à Tournai, au croisement du quai avec la place Gabrielle Petit. Sur le site, deux conteneurs enterrés sont destinés aux déchets organiques de cuisine et deux autres aux emballages en verre (bouteilles et bocaux).

    Annotation 2020-08-31 182529.jpg

    Si l’accès à ces conteneurs est gratuit, il est nécessaire, pour les citoyens ne l’ayant pas encore fait, d’échanger sa carte d’accès au recyparc contre une nouvelle, laquelle permet d’ouvrir le tiroir des points d’apport volontaire dédiés aux déchets organiques. Pour rappel, ce nouveau système de collecte permet de se débarrasser de ses déchets de cuisine 7 jours sur 7, de 6h à 22h. Que cela soit dans les recyparcs ou dans les points d’apport volontaire, les déchets de cuisine ne peuvent être déposés qu’en vrac ou dans les sacs adaptés vendus par Ipalle dans les recyparcs. Pour le transport, vous pouvez soit utiliser le contenant de votre choix, soit acheter un bio-seau au recyparc (5 €).

     

  • Maulde: annulation

    Cher(e)s ami(e)s,
     
    En raison de la situation actuelle occasionnée par la pandémie du corona virus, le comité des "Lions de la Mémoire" de Maulde a décidé de ne pas faire de sortie le 27/09/2020.
     
    La commémoration prévue à cette date est donc supprimée.
     
    Prenez bien soin de vous
     
    Bien à vous
     
     
                    
            Interassociation Royale
          des Sociétés Patriotiques
                      de Tournai
     
     
    Soyez éco-citoyen, n'imprimez ce mail que si nécessaire
     
    André HUBAUT
    1er Vice-président- Trésorier

  • La rentrée des classes

    Les enfants retrouvent le chemin de l’école ce mardi: voici les réponses aux questions que, vous parents, vous vous posez

     

    En dehors des mesures de sécurité prises par chaque école afin de limiter la propagation du Covid-19, voici un résumé de ce que vous, parents et enfants, devez savoir avant de reprendre le chemin de l’école.

    Depuis mars, ils n’ont plus mis les pieds à l’école. Forcément, la rentrée scolaire qui se profile six mois plus tard a une saveur particulière pour les élèves et étudiant(e)s en Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Des maternelles aux secondaires, les questions restent encore nombreuses pour les parents. Au-delà des mesures d’hygiène prises par les écoles, l’angoisse est toujours de mise pour beaucoup de parents à quelques heures de la rentrée.

    Que peuvent-ils faire ou pas ? Faut-il porter le masque toute la journée ? Que se passe-t-il en cas de cas positifs au sein de l’école ? Pourront-ils manger à la cantine ? Des garderies sont-elles prévues ?

    Pour vous résumer les choses clairement, nous prendrons l’exemple d’une famille de trois enfants : Marilou, 13 ans fréquente l’école secondaire, tandis que Mathis (10 ans) et Maëllan (3 ans), eux, vont respectivement retrouver les copains de leurs écoles en primaire et en maternelle.

    Qui porte le masque ?

    Le masque doit obligatoirement être porté dès que l’enfant a 12 ans. Ce sera donc le cas pour Marilou. Le masque est considéré comme une nécessité par les experts lors de tous les contacts ne permettant pas le respect de la distanciation physique. Des moments de pause dans le port du masque doivent néanmoins être prévus en respectant les distances physiques et de préférence en plein air, par exemple pendant les récréations. C’est valable pour tous les élèves de secondaire.

    Mathis et Maëllan, eux, ne seront pas soumis à cette obligation.

    Les parents pourront-ils inscrire leurs enfants à la cantine ?

    Oui, les cantines pourront fonctionner. Mais chaque école est libre d’organiser ce service ou pas.

    Pourront-ils jouer avec leurs camarades lors des récréations ?

    Les trois enfants pourront jouer dans la cour de récréation avec leurs camarades.

    Les parents de Maëllan et Mathis pourront-ils les laisser à la garderie de l’école s’ils ne savent pas être présents à la sortie des cours ?

    Oui, mais tout comme à la sortie des classes, le parent qui vient rechercher ses enfants doit porter le masque et respecter une distance de sécurité (1,5m.)

    Que se passe-t-il si un enfant répond à la définition d’un cas possible de Covid-19 ?

    Si Maëllan est malade, les parents doivent contacter le médecin traitant qui évalue la nécessité ou non d’effectuer un test. Si aucun test n’est effectué, l’enfant peut revenir à l’école sur base de l’évolution de son état de santé, déterminé par son médecin. Il n’y a pas de quarantaine. Si un test est effectué et qu’il est négatif, il peut revenir à l’école sur base de l’évolution de son état de santé, déterminé par son médecin. Si un test est effectué et qu’il est positif, il est isolé à la maison et peut revenir à l’école 7 jours après l’apparition des symptômes… S’il n’a pas de fièvre les 3 derniers jours et qu’il y a amélioration significative des symptômes.

    Pour Mathis, en primaire, un test est effectué. En attendant le résultat du test, il reste. Test négatif ? Test positif ? Même déroulement que pour les maternelles.

    Dans le cas de Marilou, un test est effectué et en attendant le résultat, elle reste à la maison. Test négatif ? Test positif ? Idem que pour les maternelles et primaires… Sauf si Marilou est en contact étroit d’un cas confirmé. Dans ce cas, elle est mise en quarantaine et ne peut revenir à l’école que 14 jours après le contact à haut risque avec le cas confirmé ou 14 jours après que le membre de la famille infecté a été autorisé à mettre fin à l’isolement à domicile. Un deuxième test est possible, permettant peut-être une quarantaine plus courte. Ceci est du ressort du médecin traitant.

    Quelles sont les conséquences pour la classe d’un élève contaminé?

    Pour Mathis et Maëllan, si un enfant de leur classe est positif au Covid-19, les autres enfants et l’enseignant sont considérés comme contacts à bas risque. Il n’y a pas de test ni de quarantaine pour eux, mais il faudra être attentifs aux symptômes dans les deux semaines qui suivent. Les parents devront cependant être informés de la situation.

    Pour Marilou, les élèves et enseignant sont également considérés à bas risques également, à partir du moment où la distance physique (1,5m.) a été respectée. Par contre, si la distance physique n’a pas été respectée pendant plus de 15 minutes, les élèves et l’enseignant dans le cas sont des contacts à haut risque: ils doivent être testés.

    Que se passe-t-il si un enfant revient de zone rouge ?

    Il ne pourra réintégrer l’école qu’après s’être soumis à un test ou avoir observé une quatorzaine. Cela vaut pour Marilou, Mathis et Maëllan. Même si les (jeunes) enfants sont considérés comme moins à risques et moins vecteurs de la maladie, ils devront suivre le traitement réservé aux adultes.

                                                                                    ® J.M