Travaux

  • La résille ou... ça va coûter cher à Tournai !

     
     
     
    La consultation populaire au sujet du Pont des Trous inquiète sérieusement les responsables des voies hydrauliques. Selon son directeur général, Yvon Loyaerts, la remise en cause de l'aménagement du monument avec une résille d'acier pourrait coûter 12 millions d'euros, ce qui correspond au montant du subside européen qui serait perdu ! (nos éditions du mercredi 30) Tout simplement parce que la version en pierre retarderait la procédure, ce qui aurait pour consé- quence le non-respect des délais fixés par l'Europe. Voilà donc l'issue à laquelle pourrait mener la consultation populaire du 25 octobre prochain sur le choix du matériau du pont des Trous ! Une mise en garde à laquelle se joint à présent le ministre wallon cdH Maxime Prevot, en charge des Travaux Publics. Le ministre a été interrogé ce mercredi au Parlement wallon par le député-bourgmestre de Frasnes Jean-Luc Crucke. « Est-ce vrai que si Tournai s'exprime demain, non seulement, il perdra 12 millions, parce qu'il a émis un avis contraire à celui du Ministre et du Gouvernement wallon, mais qu'en plus, il aura l'Europe sur le dos ? Qui faut-il croire ? Le Ministre ou son Directeur géné- ral ? », a interrogé le député MR. Le ministre a été clair : « L'option en résille n'était pas mon choix initial, c'est le choix convergent à la fois du Collège communal de Tournai qui a validé cette option, de l'Administration régionale et de tous acteurs du patrimoine. En effet, un certificat de patrimoine a été octroyé pour cette option et celle-ci a été aussi concertée avec le fonctionnaire délégué. Bref, tout le monde, que ce soit, sur le volet voie hydraulique, l'aménagement du territoire ou le patrimoine a convergé vers cette option de la ré- sille. Si d'aventure, le choix qui était posé par le Collège, après la consultation populaire est l'option de la pierre, le risque existe bien que ce retard puisse se chiffrer en millions d'euros. Raison pour laquelle, nous n'avons pas caché pas notre préférence pour l'option ré- sille, signe contemporain patrimonial, certainement des plus appré- ciables », a répondu en séance le ministre wallon. LOURDES CONSÉQUENCES La réponse du ministre wallon confirme donc les propos du directeur des Voies Hydrauliques. Et guide la prochaine consultation populaire pour laquelle ont dit donc aujourd'hui clairement que si le choix de la résille ne l'emporte pas 12 millions passeront à la trappe ! On voit donc mal le Collège aller à l'encontre de cette option quel que soit le ré- sultat de la consultation populaire qui nécessite, pour être valable, qu'au moins 10 % des électeurs tournaisiens se déplacent. Dans tous les cas, elle coûtera 150.000 euros à la ville.
                                                                                                           A.D.

  • 2014-06-16-LE NETTOYAGE DES BERGES DE L’ESCAUT

    LE NETTOYAGE DES BERGES DE L’ESCAUT

    ORGANISE PAR L’ASSOCIATION PECQ ASBL.

    Ce dimanche, il faisait très beau, surtout du côté de l’Escaut. Passer la journée sous le soleil, même si l’on est là pour travailler, fut une occasion pour une trentaine de bénévoles et amoureux de la nature, d’une belle nature de se dévouer. Aussi, ont-ils  voulu

    Lire la suite