POLITIQUE

  • TOURNAI N'EST PAS QUE "URBAIN": RUDY DEMOTTE VEUT INTEGRER DAVANTAGE ENCORE LES VILLAGES

    Laissons-le expliquer son projet:

    "L'adhésion de Tournai au Parc naturel des Plaines de l'Escaut: c'est un projet qui me tient particulièrement à cœur. Notre commune est une ville à la campagne, sa ceinture verte compte près de 20.000 hectares! Dès le 14 mars, des rencontres citoyennes seront organisées dans les villages afin de construire ensemble et concrètement cette adhésion. N'hésitez pas à nous rejoindre et à participer aux différentes initiatives pour mieux connaître le parc. Toutes les dates et les infos sur www.tournai.be"

    Rudy et les villagess.jpg

    Villages.jpg

     
     
     
     
  • 2016-07-04 -Question parlementaire V.Waroux Pont des trous

     Révision de la phase 4 de l’élargissement de l’Escaut, comprenant la nouvelle esquisse du Pont des Trous.

     
    Véronique Waroux9.jpgLa Députée wallonne retient particulièrement que la jonction via le Pont Delwart ne sera pas une passerelle mais un encorbellement, et que les précisions à apporter sont encore nombreuses tant d'un point de vue technique que budgétaire. Elle ajoute par ailleurs que le vote unanime en conseil communal ne portait pas sur l'esquisse en elle-même mais bien sur le principe de transmission au Ministre.

    Question écrite.

    Suite à la consultation populaire d'octobre, la phase 4 du projet d'élargissement de l'Escaut à Tournai a fait l'objet d'une opération d'échanges citoyens dénommée « Autour du pont ». Il s’agissait d’une réflexion sur le fameux Pont des Trous.
    Durant les mois de mai et juin 2016, les participants à cette réflexion citoyenne se sont basés sur trois esquisses simples : l’une était le « rien » entre les deux rives, et parmi les deux autres, c’est l'option des « Trois Arches » décoratives qui a été retenue. Celle-ci ne conserve aucune jonction piétonne, mais une passerelle pour piétons et cyclistes accrochée au Pont Delwart, ainsi que des aménagements des bords du fleuve en paliers. Le résultat de cette opération a généré un vif enthousiasme parmi les participants.
    Par contre, à l’extérieur de ce groupe, le scepticisme prévaut : des citoyens regrettent les esquisses soumises à l'enquête publique, et une révision radicale du projet de reconstruction du Pont et de ses abords. Il était convenu que les modifications suggérées du projet restent dans la même enveloppe budgétaire.
    Même si le Collège doit encore valider le projet et faire parvenir le dossier remanié à Monsieur le Ministre pour le 30 juin, ses services ont-ils procédé à une première estimation du nouveau projet ?
    S'il y a surcoût, celui-ci sera-t-il pris en charge par la Région ?
    Les PMR ont-elles un accès à la passerelle proposée ?
    Le parking sera-t-il prévu en suffisance ?
    Puisque la nouvelle version prévoit deux promenades piétonnes sous les petites arches, et donc un gain de  « terre » par rapport à l'eau, la largeur de la grande arche sera-t-elle suffisante pour un passage en « sécurité et fluidité » des bateaux tel qu'imposé en amont ?
    Cette nouvelle version impose-t-elle encore les lisses de guidage ?
    L'ouverture et la rénovation du Jardin de la Reine seront-elles incluses dans le projet wallon ?
    En cas de surcoût non pris en charge par la Ville, reviendra-t-on à la version résille ?

    REPONSE

    Maxime Prévot.jpgLe travail mené par l’ensemble des participants à la réflexion citoyenne « Autour du pont » durant les mois de mai et de juin 2016 a nourrit l’auteur de projet et a abouti à la proposition de trois esquisses simples.
    Le travail du comité citoyen a abouti à une esquisse portée par une majorité. Celle-ci définit les intentions et les priorités d’intervention énoncées lors des comités. Dans les prochaines semaines, des études techniques et des réflexions budgétaires doivent être menées pour affiner et confirmer la faisabilité technique et financière de cette esquisse. Une première approche budgétaire a été menée et a permis de vérifier que les aménagements principaux puissent être réalisés dans l’enveloppe budgétaire initialement prévue pour la phase 4 relative au pont des trous.
    Je rappelle que le projet global de la traversée de Tournai doit rester non seulement dans l’enveloppe budgétaire initiale, mais aussi dans le timing au niveau des subsides européens RTE-T.
    En ce qui concerne la question relative à la passerelle, il ne s’agit pas à proprement parler d’une nouvelle passerelle accolée au pont Delwart. La volonté exprimée par le comité citoyen est de donner aux piétons, cyclistes et PMR, un accès d’une rive à l’autre du fleuve qui soit aisé, agréable, protégé de la circulation et ce via le pont Delwart.
    Une proposition a été émise d’adjoindre à l’ouvrage un encorbellement. Cependant, cette proposition doit encore faire l’objet d’une étude paysagère, architecturale et de stabilité plus détaillée. Néanmoins, l’accessibilité des PMR devra être réalisée et garantie.
    La question du parking n’a été que très peu abordée. L’esquisse actuelle possède effectivement un léger déficit d’emplacement de stationnement par rapport aux projets présentés à la consultation populaire.
    Ensuite, un gabarit de passage de 17x7 mètres sera libéré sous l’arche centrale du pont. Ce gabarit correspond au gabarit minimum requis pour le passage ponctuel d’un bateau de classe Va sous un ouvrage et ce sans recours à des lisses de guidage. Celles-ci ne seront donc plus nécessaires. S’agissant d’un passage ponctuel et qui est plus en ligne droite, la sécurité et la fluidité de la navigation seront garanties sur les mêmes bases que celles garanties à l’amont.
    Enfin, l’ouverture du jardin de la Reine et le travail en gradin des quais permettant une connexion du jardin et du fleuve font bien partie des aménagements principaux listés par le comité citoyen.
    Pour conclure, l'honorable membre sait que le Conseil communal de Tournai a, ce 27 juin, approuvé à l’unanimité l’esquisse finale. Celle-ci sera, comme prévu, portée à mon attention pour le 30 juin prochain et j’espère que cela permettra la poursuite du dossier complet et en particulier celui relatif à la phase 4 sans connaître d’autre contrainte.

  • 2016-15-06- TOURNAI - DANGEREUX LE CHEMIN DE L'ECOLE

    Question écrite de Paul-Olivier Delannois, Député PS, au Ministre de la Mobilité, François Bellot, à propos du nombre d’enfants blessés et décédés sur le chemin de l’école.

     

    Paul-Olivier Delannois 7.jpgPaul-Olivier Delannois :

    J'ai lu dernièrement dans la presse un article inquiétant relatif aux enfants tués sur les routes de France en se rendant à l'école. La statistique est la suivante: sept enfants de moins de douze ans sont tués chaque mois et douze sont blessés et hospitalisés chaque jour dans des accidents de la route, soit 4.380 blessés par an. Ces chiffres sont avancés par l'Association Prévention routière (APR). Ces mêmes statistiques sont-elles disponibles au niveau belge?

    François Bellot :

    François Bellot 2.jpgLe tableau ci-dessous fait état du nombre d’enfants âgés de moins de 12 ans qui sont décédés ou ont été blessés dans un accident de la circulation. Ces chiffres concernent la période allant de 2005 à 2014 inclus (année la plus récente pour laquelle nous disposons de chiffres complets).

    En 2014, 6 enfants sont décédés dans la circulation et 2 631 enfants ont été blessés; ce qui représente une moyenne mensuelle de 220 victimes de la circulation âgées de moins de 12 ans.

    En ce qui concerne les enfants sur le chemin de l’école, à l’aller ou au retour (pour ce faire, nous sélectionnons les accidents de la circulation qui se produisent durant les jours de la semaine en dehors des congés scolaires, entre 6 h et 8h 59, 11 h et 13 h 59 et entre 15 h et 18 h 59), en 2014 il y a eu 3 enfants qui sont décédés et 1 102 qui ont été blessés. Cela représente une moyenne mensuelle de 92 victimes de la circulation âgées de moins de 12 ans.