Tournai - Page 3

  • "L'accordéon, moi j'aime"

    C'est demain

    Rappel

    Mais que pourra-t-on découvrir en cette nuit du 26 mai ?

     

    page 11 Ds rue du pot commun bondée 2015.jpg

    Dès 19h58 (la précision n’a jamais fait de tort à personne !!!) le quartier St-Pierre, les cafés, les brasseries, les restos, les rues, les lieux insolites vous accueilleront gratuitement.

    Tous ces musiciens nous viennent des 4 coins de la Belgique et d’ailleurs : Pays-Bas, France, Espagne et vous feront vibrer : Où ?

     

     

    Rive droite :

     

    Quai : Le Corto Malthé

    Royale : La Royale Caravane

     

    Rive gauche :

     

    Quartier du Dôme : Cornwall, Le jardin Majorelle, Le Cancun

    Place St-Pierre : Hôtel Cathédrale, Le Paradis, Monte Christo, l’Ekstension, O’Malleys’s, L’Ecurie d’Ennetières, Canelle et Safran, Quai des Brumes, Bar St-Pierre

    Les ruelles de l’entre deux lieux : le Pot Commun, Tatie Danielle,

    Piétonnier : « La Cour des Miracles », Vitrine fraîche, Vin’dredi, Le Salon, Le Jardinet du Passage, Humble Coffee

     

    Quai : Quai Passerelle, Chez Agnès, La Fabrique, La Vie est Belge, Le Bouchon, Le Quai Gourmet

    ¨

    Placette Bas-Quartier : L’ampoule, Cour Aja jour, Patio Aca soir

     

    Et dans les rues : rue Hôpital Notre-Dame et au Bout de la Rue et en électron libre.

  • A la citadelle une brique sur la tête . Au château 850000 briques à la trappe.

     

    Gendarmerie nationale à Ty BL.jpg

     

    Hier, mercredi matin, Paul-Olivier Delannois a interrogé le Ministre Jambon, qui a la Régie des bâtiments dans ses attributions, concernant l’ancienne gendarmerie située à la Rue de la Citadelle. 

     

    ancienne gendarmerie.jpg

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              Paul-Olivier Delannois au Vice Premier ministre et ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, chargé de la Régie des Bâtiments, sur "l'ancienne gendarmerie à la rue de la Citadelle à Tournai »


    1. Paul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le ministre, l'ancienne gendarmerie située rue de la Citadelle à Tournai est dans un état que je qualifierais d'abandon total. Les activités au sein de cette gendarmerie ont cessé en 2005, à la suite de la réforme des polices, avec la fusion entre la gendarmerie et la police locale. Cela fait désormais douze ans que les lieux sont inoccupés.

      Malheureusement, je constate que cet édifice, dont le propriétaire est la Régie des Bâtiments n'est pas entretenu, ni sécurisé. À l'endroit même de cette ancienne gendarmerie, on retrouve une végétation abondante, des vitres cassées, des portes fracassées, des murs tagués et je n'ose pas imaginer ce qu'on pourrait trouver à l'intérieur.

      Monsieur le ministre, quel est l'avenir réservé à ce bâtiment? Avez-vous un plan concernant le futur de cet endroit? Comptez-vous, à court terme, le sécuriser afin d'éviter qu'on en arrive à la création de squats?

      jan_jambon.jpgJan Jambon, ministre: Le bâtiment de l'ancienne gendarmerie situé rue de la Citadelle à Tournai a été vidé en 2005, à la suite du déménagement de la zone de police de Tournai dans ses nouvelles installations.

      Dans le même temps, la Régie des Bâtiments était à la recherche de surfaces pour les archives du Palais de Justice de Tournai, en raison d'un problème de stabilité. Profitant des surfaces libérées, ces archives ont été déplacées dans le blocB du complexe. Par ailleurs, la Régie a marqué son accord pour que la zone de police puisse continuer à disposer du bâtiment principal (bloc A) à des fins d'entraînement. Enfin, il y a une antenne ASTRID située sur la propriété qui est toujours active et également utilisée par des opérateurs gsm.

      Pour ce qui concerne les dégradations, la zone de police de Tournai a prévenu la Régie des Bâtiments, en octobre 2014, que le complexe avait subi tags et bris de vitres. Aucune dégradation n'avait eu lieu jusqu'alors. La Régie a sollicité immédiatement l'assistance de la zone de police et d'un inspecteur spécialisé dans la sécurisation des habitations et lutte contre les tags. En concertation et suivant les instructions recueillies, elle a sécurisé le complexe et plus aucune dégradation n'a été signalée depuis lors.

      Les exercices de police étant toujours réalisés une à deux fois par mois, cela semble suffisamment dissuasif pour écarter les risques de squat.

      Par ailleurs, des agents de la Justice se rendent régulièrement sur place pour consulter les archives entreposées dans le Bloc A. Les techniciens gms interviennent également régulièrement sur le site.

      En ce qui concerne les abords, un entretien a été réalisé en 2015 et un entretien général des abords est prévu cette année-ci.

      Actuellement, la Régie est la recherche de surfaces pouvant accueillir les archives du Bloc B tout en tenant compte des impératifs de proximité avec le Palais de Justice.

      Une fois les archives déménagées, si le complexe ne peut être affecté à un autre service fédéral, il sera remis au service des Domaines pour être proposé à la vente.

      Paul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le ministre, je ne sais pas très bien par où commencer.

      Je peux comprendre qu'un ministre ne puisse pas connaître l'ensemble des rues de toute la Belgique, mais vous comprendrez qu'en tant que bourgmestre faisant fonction de Tournai, je connais bien la situation sur place. Je ne sais pas qui vous a informé mais à mon avis, on a falsifié un tout petit peu la réalité.

      Vous avez parlé des archives du BlocB. Permettez-moi de vous donner une image. Imaginez un énorme château avec un très grand parc. Et tout au fond du parc, se trouve éventuellement un local à vélos. On vous dit que le local à vélos est occupé et que le château tombe en ruine. Il en va de même pour les archives en question qui se trouvent dans un local tout à fait excentré de l'ancienne gendarmerie. Je vous invite officiellement à venir voir sur place. Vous constaterez qu'on vous a menti.

      Vous dites que la police se rend au Bloc A. Je ne sais pas quelle police y va, car plus personne n'oserait rentrer dans ce bâtiment qui est totalement à l'abandon. On vous ment, volontairement ou non. Mais, en tout cas, je vous invite à venir voir sur place. Plus personne ne rentre dans ce bâtiment. C'est un véritable chancre !

      Permettez-moi de vous donner une petite piste de solution.

      Le Palais de Justice est situé en plein centre de Tournai. À 150 mètres à vol d'oiseau se trouve la gendarmerie qui appartient à la Régie des Bâtiments et qui est en train de s'effondrer. Je vous le répète, plus personne n'oserait y entrer par peur de ramasser une pierre sur la tête. De l’autre côté, à 300mètres à vol d'oiseau, se trouvent des locaux loués par la Régie des Bâtiments pour y mettre du personnel du Palais de justice. Savez-vous à combien s'élève le prix de la location de ces locaux? Vous êtes flamand, pour vous l'argent représente quelque chose. Si vous deviez gérer ces biens pour votre propre famille, je suis certain qu'on vous infligerait un administrateur provisoire des biens. Vous savez à combien s’élève le loyer à 300 mètres de l’autre côté? 855 868, 75 euros pour un autre bâtiment!

      Avouez que quelque chose ne va pas. Je vous assure que l'on vous a menti. Venez sur place et je vous montrerai ce chancre, très proche du centre-ville de Tournai. Ce bâtiment est en train de s'effondrer et personne, contrairement ce que l'on vous a dit, n'y pénètre. Si quelqu'un y entrait, il risquerait de recevoir une brique sur la tête.
  • LA PENSEE DU JOUR

     

    Ce que Jeannot ne veut pas apprendre, Jean ne l'apprendra jamais - Julien Schamps