- Page 5

  • Chez Véro à Ma Campagne

     

    L’image contient peut-être : texte

  • Ludivine veille à votre santé

     

    Bonjour,

    Vous trouverez ci-après l’invitation à notre prochaine conférence santé ayant pour thème « l’épicondylalgie ». Celle-ci se déroulera à l’hôtel de ville de Tournai le mardi 6 mars à 18h. L’entrée y est gratuite, sans réservation.

    Epicondylalgie 2018.jpg

  • Problèmes linguistiques de la SNCB en direction de Lille

     

    La semaine dernière, Paul-Olivier Delannois a interrogé le ministre de la Mobilité, François Bellot, à propos de problèmes linguistiques survenus dans le train en direction de Lille.

     

    Question de M. Paul-Olivier Delannois au ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société Nationale des Chemins de fer Belges, sur "des problèmes linguistiques dans les trains en direction de Lille (France)" (n° 23727)

    Paul-Olivier Delannois 2.jpgPaul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le ministre, un article de presse paru sur le site de la VRT le 15 janvier dernier fait état de problèmes linguistiques signalés dans le train en partance de la Belgique à destination de Lille, en France. Le train en question est celui qui est scindé en gare de Courtrai et dont les premières voitures vont à Poperinge et les dernières à Lille-Flandres. Lors de l’opération, l’annonce est faite en néerlandais de telle sorte que les passagers francophones (et particulièrement ceux venant de France) ne comprennent pas toujours le message et ne se dirigent par vers le bon wagon. Au final, des voyageurs qui souhaitaient se rendre à la gare de Lille se retrouvent à Poperinge.

    J’ai lu que le porte-parole de la SNCB expliquait que la loi linguistique était dans ce cas-ci respectée. En Flandre, les annonces doivent effectivement être faites en néerlandais. Néanmoins, il admettait que si des problèmes étaient effectivement présents, une solution devrait être trouvée.

    Monsieur le ministre, pourriez-vous me dire si des plaintes ou des signalements concernant cette problématique précise ont été adressés à la SNCB? Si oui, quelles mesures compte mettre en place la SNCB? Estimez-vous que l’annonce doit être également faite en français dans ce cas?

    François Bellot, ministre2.jpgFrançois Bellot, ministre: Monsieur Delannois, la SNCB m'informe que le nombre de réactions relatives à l'usage linguistique du personnel d'accompagnement se répartit comme suit: 41 dossiers de plainte en 2015, 36 en 2016, 47 en 2017.

    Comme vous le savez, la SNCB est soumise à la législation sur l'emploi des langues, en application de l'article 36 de la loi du 21 mars 1991. Ainsi, concernant les annonces diffusées dans les trains, l'accompagnateur de train doit respecter les principes suivants: utilisation du néerlandais en région néerlandophone; utilisation du français en région francophone; utilisation de l'allemand et du français – avec priorité à l'allemand – en région germanophone; utilisation des deux langues –

    avec priorité au français – en région francophone à facilités; utilisation des deux langues – avec priorité au néerlandais – en région néerlandophone à facilités; utilisation des deux langues – avec une priorité au rôle linguistique de l'accompagnateur de train sur le territoire de Bruxelles-capitale.

    Cependant, dans notre pays complexe, dans le souci de servir et d'informer au mieux ses clients en fonction de la situation, l'accompagnateur de train peut -de sa propre initiative-, dans une région unilingue, recourir à d'autres langues.

    Paul-Olivier Delannois (PS): Je pense avoir pratiquement tout compris dans votre réponse. Je tenterai de la traduire pour un Français qui serait coincé à Courtrai et qui voudrait repartir vers Lille. Il n'y a qu'un seul principe ici qui ne soit pas respecté, me semble-t- il, c'est celui du bon sens et cela me paraît dommage. Je vous remercie.