Fermeture Centre réfugiés St-Jean

La semaine dernière, Paul-Olivier Delannois a interrogé le secrétaire d’Etat, Théo Francken, à propos de la fermeture du centre de réfugiés Saint-Jean à Tournai. 

Question de M. Paul-Olivier Delannois au secrétaire d'État à l'Asile et la Migration, chargé de la Simplification administrative, adjoint au ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, sur "la fermeture du centre de réfugiés à Tournai" 

Paul-Olivier 2 copie 2.jpgPaul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le président, monsieur le secrétaire d'État, le 24 avril dernier, je vous ai interrogé en commission afin d’avoir des informations sur la fermeture annoncée du centre de réfugiés à la caserne Saint-Jean à Tournai. Pour rappel, cette décision fut prise sans concertation avec la Croix-rouge qui est l’opérateur qui gère au quotidien différents centres, dont celui de Tournai.

Dans votre réponse, vous m'avez indiqué qu'effectivement le planning de fermeture était en cours de préparation avec la Croix-rouge et qu’un planning de réduction progressive des résidents sera établi. Ce planning comporte, dans un premier temps, l'arrêt de la désignation de primo- arrivants à la structure d'accueil puis, dans un second temps, le départ naturel des résidents accueillis et enfin, l'organisation de leur transfert vers un autre centre d'accueil.

Par ailleurs, en réponse à ma question relative à l'argent investi dans le centre, vous m'avez expliqué que de 2015 à 2017 compris, le coût du centre d'accueil de Tournai a été d'à peu près 14 millions d'euros.

Voici mes questions:

Pourriez-vous me dire quel est ou quels sont les organismes ayant financé ces 14 millions d'euros? Après la fermeture, le bâtiment devra-t-il être remis dans son pristin état?

La Croix-rouge a récemment été informée que le centre devra fermer le 31 octobre prochain. Me confirmez-vous cette date?

Comment pouvez-vous m’assurer que les enfants qui se trouvent actuellement au centre Saint-Jean ne seront pas impactés dans leur parcours scolaire? Pouvez-vous m’assurer que les familles seront transférées en juillet/août afin que le cycle scolaire ne soit pas cassé?

Quels ont été les critères retenus pour choisir les centres qui fermeront ? Quand vont commencer les transferts des candidats-réfugiés de Tournai vers les autres centres ? Vers quels centres iront- ils ? Comment se fera le choix du nouveau centre ? Fera-t-il parti du même réseau ?

Je vous remercie d’avance pour vos réponses.

Théo Francken.jpgTheo Francken, secrétaire d'État: Merci monsieur le président. L'honorable membre trouvera ci-après la réponse à sa question.

Fedasil est l'organisme subsidiant les frais liés à l'accueil des demandeurs de protection internationale. Contractuellement, le partenaire est responsable de la remise dans l'état original du bâtiment. Lors d'une fermeture, le partenaire doit s'entretenir avec le propriétaire pour s'accorder sur les modalités précises et l'organisation de la remise du bâtiment.

Suite à la décision du Conseil des ministres, Fedasil a établi un plan de fermeture des centres concernés avec les partenaires de l'accueil. Suivant le planning actuel, les derniers résidents du centre de Tournai devraient quitter celui-ci avant le 30 septembre. La Croix-Rouge disposera alors d'un mois supplémentaire pour remettre le centre dans son état d'origine.

Il est effectivement prévu, pour les familles avec enfants scolarisés, un départ pendant les vacances d'été, afin d'assurer leur inscription dans une école proche de leur nouvelle structure d'accueil. 

Le plan de réduction du réseau d'accueil décidé par le Conseil des ministres inclut uniquement la fermeture des centres temporaires ouverts pendant la crise. Le planning des transferts est actuellement en cours. Ces transferts débuteront au mois de juillet et le choix du centre se fera sur la base de la disponibilité des places libres et des éventuels besoins spécifiques.

Paul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le secrétaire d'État, je vous remercie pour votre réponse. Il y a cependant une chose que je n'ai pas bien comprise. Vous avez dit que la Croix- Rouge devrait remettre le bâtiment en état. Est-ce correct? 

Theo Francken, secrétaire d'État: Fedasil est l'organisme subsidiant les frais liés à l'accueil des demandeurs de protection internationale. Contractuellement, le partenaire est responsable de la remise du bâtiment dans son état original. 

Pour Paul-Olivier Delannois, ce montant de 14 millions semble excessif et va prochainement interroger Théo Francken pour savoir si ce montant concerne exclusivement Tournai. Par ailleurs, une autre question sera adressée au ministre de la Défense, Steven Vandeput, afin de voir à combien revient la remise en état qui devrait être payée par la Croix-Rouge ? On se demande tout de même où est la logique dans le fait que ce soit à la Croix-Rouge qu’incombe la remise en état du bâtiment.
 

Les commentaires sont fermés.