Certains feux posent problème

Question de M. Paul-Olivier Delannois au ministre de la Mobilité, chargé de Belgocontrol et de la Société Nationale des Chemins de fer Belges, sur "certains feux de signalisation qui peuvent induire en erreur"

Paul-Olivier 20 copie.pngPaul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le ministre, selon le porte-parole de VIAS, Benoît Godart, 17 187 accidents de la route liés à un carrefour à signaux tricolores ont été enregistrés en Belgique entre 2011 et 2015.

Ma question porte sur un cas précis, à savoir un type de feux qui peut, à certaines occasions, induire le conducteur légèrement distrait en erreur. Certains carrefours sont équipés de feux au sein desquels le signal lumineux situé en bas et qui est normalement vert est remplacé par un signal orange clignotant.

Ce type de signal lumineux vous autorise à vous engager dans le carrefour en respectant les règles de priorité. En outre, à tout moment, ce feu peut, comme un feu tricolore classique, devenir orange via son signal du milieu et ensuite rouge via son signal situé en haut.

La plupart du temps, le signal émis par de ce type de feu est le signal orange clignotant via son signal du dessous. Il ne passe à l'orange et au rouge que très rarement. Pour les automobilistes utilisant, de manière journalière, un carrefour usant de ce type de feux, une certaine routine peut s'installer et lorsque le feu passe à l'orange via son signal du milieu, la différence n'est pas forcément évidente.

Aussi, monsieur le ministre, pourquoi ne pas envisager de remplacer la couleur du signal lumineux orange clignotant par une autre couleur? La distinction serait plus évidente et éviterait à l'automobiliste distrait d'être induit en erreur. Seriez-vous favorable à cette solution? Cette réflexion a-t-elle déjà été menée?

François Bellot, ministre2.jpgFrançois Bellot, ministre: Monsieur le
président, cher collègue, actuellement il n'est pas prévu de modifier la couleur jaune-orange du feu clignotant des signaux a feux clignotants, car il n'existe pas de statistique qui tendrait à prouver que ce type de feu est plus accidentogène que les feux de signalisation du système tricolore.

Cependant, s'il devait s'avérer que des signaux à feux clignotants de certains carrefours constituaient vraiment un problème, il serait plus approprié de requérir l'intervention du gestionnaire de voirie, vu que celui-ci dispose, en principe, des rapports détaillés de chaque accident. Ainsi, s'il apparaissait que des accidents étaient dus à une mauvaise interprétation du feu par les automobilistes, le gestionnaire aurait la possibilité de remplacer ce feu par un feu vert classique ou de prendre d'autres mesures destinées à sécuriser la circulation.

Paul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le président, monsieur le ministre, je vous remercie pour votre réponse.

Pour certains feux, il arrive souvent que des personnes passent au rouge, sans le vouloir. Je pense ici, en particulier, à un endroit où il y a déjà eu des accidents : par exemple le feu situé à la chaussée de Bruxelles à Gaurain.  

NB : Entre temps, Paul-Olivier Delannois a interpellé Monsieur Yves Fobelets, Directeur au sein de la Direction des routes de Mons, qui confirme la position du député tournaisien. Pour régler ce problème, il faut changer le code de la route dont la compétence revient au niveau fédéral via le ministre Bellot. Paul-Olivier Delannois ne demande évidemment pas à ce que les feux de ce type deviennent des feux « classiques » car cela entraine un effet négatif sur la circulation.

Les commentaires sont fermés.