• L’avenir des casernes Ruquoy et Saint-Jean

     La semaine dernière, Paul-Olivier Delannois a interrogé le Ministre de la Défense sur l’avenir de l’activité militaire dans le Hainaut et plus particulièrement à Tournai. 

     

    151123-040

     

    Paul-Olivier Delannois (PS): Madame la présidente, monsieur le ministre, le gouvernement fédéral a adopté en urgence un accord de principe sur une vision stratégique à l’horizon 2030. Cette vision manque cruellement de précision, notamment concernant l’avenir des casernes du pays pour lesquelles rien n’a encore été tranché.

    Dans ma région notamment, en Hainaut, les militaires s’inquiètent et, comme je l’ai dit la dernière fois en commission, il serait inimaginable que l’activité militaire en Hainaut, et plus particulièrement à Tournai, disparaisse! Nous disposons de casernes tout à fait opérationnelles. J’ai d’ailleurs pu me rendre à la caserne Ruquoy pour le constater. En outre, je rappelle qu’il est essentiel d’avoir une correspondance entre les bassins de vie et d’emplois de ma région et la présence de quartiers militaires.

    Monsieur le ministre, quand aurons-nous des précisions sur le devenir des casernes situées dans le Hainaut?

    Steven Vandeput.jpgSteven Vandeput, ministre: Madame la présidente, monsieur Delannois, à la date du 29 juin 2016, le gouvernement a en effet approuvé la vision stratégique pour la Défense. Avant de se prononcer sur l’implantation des quartiers militaires, il fallait faire des choix quant aux capacités de notre Défense. Ces choix ont été proposés dans la vision stratégique et le gouvernement vient de me charger de concrétiser cette vision.

    Un plan relatif au futur des quartiers militaires sera présenté au Conseil des ministres dans les plus brefs délais. Il entre dans mes intentions de présenter ce plan, en ce compris la situation pour les casernes de Tournai, dès que possible.

    Paul-Olivier Delannois (PS): Monsieur le ministre, je vous remercie.

    Quand le gouvernement me répond « dans les plus brefs délais », cela me fait toujours un peu peur. J’ai posé une question à M. Geens concernant le palais de justice de Tournai et il m’a répondu « bientôt ». Entre les « bientôt » et « dans les plus brefs délais », j’ai parfois des difficultés de compréhension.

    Nous sommes très inquiets à Tournai car des bruits circulent de plus en plus selon lesquels l’activité militaire pourrait partir. Or Tournai est une ville de garnison depuis toujours. Je souhaiterais que vous soyez très sensibilisé à cette problématique.

  • OBIGIES - FÊTE D'AOÛT - INSCRIPTIONS

    Codou copie.jpg

  • LA PENSEE DU JOUR

    Aujourd'hui est un cadeau, c'est pourquoi il s'appelle le présent