• Fermeture des cafés à 4h du matin le week-end, dès ce 5 juin

    cafés.jpg

    (B.L)

    Le conseil communal a décidé ce lundi soir d'étendre la zone de fermeture anticipée des bistrots à toute la ville et non plus essentiellement aux quais comme aujourd'hui. La nouvelle disposition doit entrer en vigueur le mercredi 5 juin.

    Il serait désormais question d’autoriser la fermeture de l’ensemble des bistrots tournaisiens à 4h du matin, durant les nuits de vendredi à samedi et de samedi à dimanche. Le jeudi et dimanche soir, ils pourraient laisser leurs portes ouvertes jusqu’à 2h. Quant aux autres jours de la semaine, la limite autorisée serait de 1h. «Je considère que faire la fête jusqu’à 4h, c’est une limite d’heure respectable », explique Paul-Olivier Delannois. «Je cherche ainsi notamment à lutter contre le déplacement de la clientèle des bistrots situés sur les quais vers les autres, qui eux ont obtenu une dérogation pour  ouvrir jusqu’à 5h et non 3h. Ces mouvements de masse occasionnent d’importantes nuisances sonores au détriment des riverains et parfois même des bagarres en pleine rue », ajoute-t-il.

    Il tient cependant à mentionner qu’il restera intransigeant envers les cafés qui ne respecteraient pas le calme. Il serait alors contraint de les fermer de manière administrative durant une ou plusieurs semaines, sur base des rapports de police.

  • Action syndicale de la FGTB sous la pluie et rafales de vent

    greve.jpg

    (B.L)

    L'action syndicale menée ce jeudi 23 mai par la FGTB s'est déroulé sous une pluie battante et des rafales de vent.

    Les manifestants ont démarré de la gare de Tournai à 9h30 et se sont ensuite dirigé vers la Grand-Place où ils se sont regroupé vers 11h pour un discours. La manifestation a ensuite pris le chemin de la gare par la rue de la Wallonie et le quartier Saint-Brice.

    Le centre-ville a été fermé a la circulation dès 7h au matin et devrait se débloquer vers 15h. Des moyens policiers importants ont été déployés pour assurer l'ordre. On a dénombré près de 1000 manifestants.

  • Marquain: vive opposition au poulailler industriel

    marquain.jpg

    (B.Libert)

    Le projet d'implantation d'un poulailler de 40.000 poulets suscite à Marquain une vive opposition, avant même que l'enquête publique ne démarre. Celui-ci devrait s'installer sur une prairie au chemin de la Bataille de Bouvines.